AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ablutophobia [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dr. Clarence Millet
Directeur du CSHEMAS
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 2301
Age : 40
Nationalité : Français

MessageSujet: Ablutophobia [PV]   Mar 21 Déc - 22:30

C’était un dimanche après-midi nuageux, orageux, avec des airs d’imminente tempête. Le Docteur Millet était dans son bureau, se balançant sur son immense chaise, attendant qu’une proie passe à sa portée. Il sirotait du thé depuis son réveil, habitude qui l’avait saisit au milieu de la semaine dernière, alors que l’été semblait poindre le bout de son nez en Antarctique. La caféine influençant son comportement, le lion avait été assez tendu et nerveux lors des derniers jours, annulant sur des coups de tête certains rendez-vous avec ses patients, alors que ceux qu’il décidait de rencontrer sortait dans état plus inquiétant qu’à l’habitude. Mais cette après-midi, Clarence avait l’air repu, malgré son balancement incessant. Il vida sa tasse d’une dernière lapée et bondit hors de son bureau en claquant la porte, faisant sursauter sa secrétaire. Elle lui jeta un alléchant regard de reproche tandis que le psychiatre se pencha sur sa table de travail, dominant la jeune femme de toute sa hauteur. Les yeux du docteur errèrent un instant entre le visage de Séléna et le mur derrière elle, ce qui lui fit froncer les sourcils, mais ils s’ancrèrent finalement dans le regard de la secrétaire. Clarence sembla hésiter un instant puis il déclara d’un ton égal :

« Je vais rencontrer Cole dans la salle E6… Tu l’informeras du changement quand il se présentera ici… Je vais… Je vais aller l’attendre là-bas… »

Le psychiatre avala bruyamment sa salive et poussa lourdement la deuxième porte du bureau pour se retrouver dans le couloir. Ses pas étaient incertains et même le personnel du centre se poussait de son chemin lorsqu’il le voyait en ce dimanche plutôt tranquille, autrement. Quant aux patients, ils se volatilisaient littéralement lorsque le directeur apparaissait au coin d’un couloir, avec sa démarche boiteuse et son air hagard. Sa main droite tremblait de manière incontrôlable mais lui-même ne semblait pas s’en rendre compte. Il murmurait de manière incompréhensible de temps à autre, en secouant la tête et plissant les yeux. La salle d’expérimentation numéro 6, la salle E6, n’avait jamais semblée aussi loin au docteur, mais il lui sembla que ce lui prit une quantité incroyable de temps pour s’y rendre. Un soupir de soulagement franchit ses lèvres lorsqu’il passa les trois différentes portes sécurisées du couloir d’expérimentation. Un infirmier patrouillait le corridor et inclina poliment la tête lorsque Clarence le dépassa pour se rendre au E6. Pendant un instant, le docteur se tint devant le lecteur à code sans bouger, fronçant les sourcils comme jamais auparavant, puis ses doigts s’agitèrent sur le pavé numérique. Une tonalité d’erreur sortit d’un haut-parleur tandis qu’une lumière d’alerte rouge se mit en marche au-dessus de la porte. L’infirmier se retourna vers son supérieur d’un air surpris. Ce dernier avait recommencé à faire courir sa main parmi les chiffres servant à ouvrir la porte. Cette fois un véritable signal d’alarme se déclencha dans l’aile et Clarence se tourna d’un air totalement déconfit lorsque l’infirmier l’interpella en se dirigeant vers lui.

« Tout va bien Docteur? »

Il glissa sa carte d’identification dans une fente et tapa un code sur le moniteur, ce qui fit s’arrêter la sirène. Le jeune homme dévisagea le directeur, visiblement inquiet de son état. Clarence hocha la tête pour toute réponse et donna quelques petites tapes sur l’épaule du secouriste pour le remercier. Le psychiatre entra à nouveau un code sur le pavé et la porte s’ouvrit dans un chuintement pneumatique. Une odeur de chlore et d’air salin envahit le corridor durant quelques secondes, tandis que la silhouette du docteur s’enfonçait dans l’encadrement, abandonnant l’infirmier à l’extérieur. La porte se referma dans un nouveau chuintement.

Un bain s’étendait aux pieds de Clarence, s’enfonçant dans le sol à la manière d’une mini-piscine. De la céramique blanche recouvrait entièrement la pièce, du fond du bassin au plafond, et celle-ci était couverte d’une fine couche d’humidité, la rendant glissante aux endroits où on ne l’avait pas recouverte d’abrasif pour faciliter la circulation. Les lumières au néon éclairaient froidement l’endroit, mais il ne s’en dégageait pas d’air sinistre outre mesure. D’un mouvement insouciant, le psychiatre s’assit sur le sol, le dos au mur, les pieds pointant vers le bain géant.

_________________


Dernière édition par Dr. Clarence Millet le Mer 22 Déc - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksis Cole
Patient
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 628
Age : 26
Nationalité : Australien

MessageSujet: Re: Ablutophobia [PV]   Mer 22 Déc - 13:20

Dimanche. Quelle affreuse journée dans une semaine. Je détestais les dimanches. Encore plus depuis que je me trouvais au centre. J’étais arrivé au centre un dimanche. Mère était venue me visiter un dimanche et donc j’avais passé à deux doigts de mourir un dimanche. Je n’avais aucune joie de me lever ce jour-là sachant qu’une rencontre était prévue. Et cette rencontre était avec le Doc. L’on m’avait averti une semaine à l’avance. Donc, un autre dimanche pourri.

Le matin, j’avais croisé Luna. Une brève conversation m’avait suffit pour…

Après un dîner peu copieux, Igor vint me chercher. Il m’emmena au bureau du Doc, où la secrétaire nous informa que la rencontre allait se faire en salle d’expérimentation. Je restai un moment interdit avant que l’infirmier ne me tire vers l’arrière. Tout le long du trajet, il me poussa vers l’avant. Le gorille savait ma réticence à aller au E6. Le trajet me parut trop court. Le temps sembla s’accéléré. Jamais les salles d’expérimentations ne semblèrent aussi proches. J’aurais tant voulu avoir une rencontre «normale». Aucun imprévu du genre : Désolée, la rencontre avec Dr Millet aura lieu à la salle E6. Je présentais que le pire pourrait arriver. Je le savais.

Enfin nous arrivâmes devant la fameuse porte. Igor composa un code sur le panel et un déclic se produit. Il ouvrit la porte et me propulsa à l’intérieur tout en me souhaitant bonne chance. J’en aurais de besoin de la chance.
Première chose qui me frappa fut l’odeur de chlore. La deuxième, le Doc assis sur le sol. Il sembla si humain à cet instant.

Est-ce que…

Je restai planté dans le cadre de la porte regardant le bassin puis le Doc. Bassin. Doc. Bassin. Doc.

Je me raclai la gorge.

Doc, vous ne sembler pas en forme. On peut reporter notre rencontre.

Gentillesse envers le Doc. J’avais encore des cartes cachées dans mon jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Clarence Millet
Directeur du CSHEMAS
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 2301
Age : 40
Nationalité : Français

MessageSujet: Re: Ablutophobia [PV]   Ven 24 Déc - 11:46

Un énième chuintement introduit la gazelle dans le territoire pour le moins inhabituel dans lequel le lion avait décidé de chasser aujourd’hui. Le félin porta la main à son front, soudainement très étourdit, à cause de l’odeur du chlore songea-t-il. Il se débrouilla tout de même pour saluer son patient d’un petit coup de crâne, bien que ce ne fut ni empreint de supériorité, ni même de suffisance ou d’arrogance. Le Docteur ne dégagea aucune menace, il ne semblait seulement pas très dispos, comme le fit remarquer Aleksis en entrant. Clarence eut un rictus mi-amusé, mi-agacé, et balaya la question de se main libre.

« Je vais très bien Aleksis… Et puis, bonjour, eh! C’est à croire qu’on n’a pas besoin d’utiliser de formules de politesse envers les gens ici… »

Ses derniers mots se perdirent en bredouillements incompréhensibles tandis que son corps penchait dangereusement de côté, son dos glissant latéralement contre la céramique. Le psychiatre se rattrapa au dernier instant, avant de perdre véritablement l’équilibre et de s’effondrer sur le sol. Son regard se fit inquiet tandis qu’il se remettait péniblement debout, une main toujours sur le front. Il cala ses talons contre le mur derrière lui, espérant contrer l’étrange tournis qui lui prenait la tête.

« On va commencer… Aleksis… Déshabille-toi… »

Le docteur sursauta en voyant quelque chose passer plus loin derrière lui du coin de l’œil. Il se retourna vivement sur son bord de mur, tournant le dos à son patient, les yeux fous, tremblant de tout son corps. Il sentait que quelque chose clochait mais il ne pouvait dire quoi, tant il était dans un état second. Un nouveau scintillement intercepta son regard et lui fit perdre le souffle. Il y avait quelque chose d’intensément brillant qui se promenait dans le bassin…

[SORRRRRYY it's SO SHORT! Mais j'ai besoin de toi pour faire avancer l'action ><]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksis Cole
Patient
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 628
Age : 26
Nationalité : Australien

MessageSujet: Re: Ablutophobia [PV]   Ven 24 Déc - 17:40

La Duboisia Hopwoodii. Ou la pituri. Tout jeune australien la connaissait. Lors des fêtes qu’organisait un de mes camarades, il y en avait toujours deux trois qui chiquaient la plante. Hallucinations et effets narcotiques. Et cela dépends d’une personne à l’autre. Les feuilles de la pituri est composé de scopolamine et d’hyoscyamine. La consommation n’était pas encore illégale, mais n’était pas totalement légale. De toute façon, l’arrivée de policiers lors d’une fête étudiante de notre classe se réglait généralement par une petite somme d’argent. La fois que j’en avais pris, j’avais cru voir un kangourou dansé avec mon ex petite copine et par la suite… trou noir. De cette soirée, je ne me rappelle que la première heure. Cependant, c’était du passé et pour l’heure ce n’était pas moi qui était sur l’effet de la pituri.

À l’instant je regardais mon psychiatre. Ca fonctionnait. En voyant le Doc aller, je savais que mon plan avait fonctionné. Je remerciai Luna intérieurement.

Suite à ma rencontre avec Dr Dimitriov dans la serre, j’avais récolté le plant venant de ma patrie. En glisser dans le breuvage du Doc fut sûrement la partie la plus difficile. Je ne pouvais moi-même glissé la plante, il y aurait eu trop de soupçons. J’avais donc passé par Luna, sans trop lui dévoilé mon plan. Moins elle en savait, plus elle était en sécurité. Bref, elle avait réussi. Je voyais désormais le Doc plus démuni que jamais.

Me déshabillé Doc ? Tout nu ? Devant vous ? Puis-je garder mon slip?

J’étais d’une pudeur extrême et me découvrir devant le directeur du centre me gênait. Et ce même s’il était sur des hallucinogènes. A nouveau, mon regard passa du bassin, au Doc et à mon pantalon. Je retirai ma chemise blanche. Mon corps frêle se révéla sous la lumière au néon. Un peu plus que la peau sur les os, mon torse n’avait rien de celui d’un culturiste. D’un coup nonchalant, je me déchaussai. J’hésitai à enlever mon bas.

Une fois déshabillé, nous ferons quoi Doc ?

A voir aller le psychiatre je me doutais que notre rencontre serait encore plus incongrue que je ne le pensais. Je retirai le reste de mes vêtements sans pour autant me départir de ma gêne. Je restai planter sur place entre la porte d’entrée, le doc et le bassin. J’aurais voulu remettre le linge à mes pieds. J’étais rouge de honte à devoir me dénuder ainsi.

Pouvons nous en finir s’il-vous-plaît.

Pour l'heure, je ne pensais plus à mon plan, qui avait changé maintes fois depuis les 5 dernières minutes, mais je désirais plus que tout remettre mes vêtements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ablutophobia [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ablutophobia [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asilum :: Hors Jeu :: Hors Jeu :: Déchets dangereux-