AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bajmoczy, Elizabeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elizabeth Bajmoczy
Patiente
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 7
Nationalité : Hongroise

MessageSujet: Bajmoczy, Elizabeth   Ven 7 Jan - 12:40

Dossier médical


Nom & Prénom- BAJMOCZY Elizabeth

Sexe- féminin

Âge- 20 ans

Nationalité- Hongroise

Traits physiques- Cheveux roux/auburn, tantôt flamboyants, tantôt sombres tirant sur le brun (notamment lorsque mouillés), descendant jusqu’aux épaules. Ses yeux sont d'un vert émeraude hypnotisant. Elle a une taille fine, gracieuse, élégante. Elle est élancée, mince, un corps bien proportionné offrant de jolis avantages qui créent l'envie des femmes sur son passage et le désir des hommes qui la dévorent du regard. Elle attire l'attention par sa chevelure contrastant son visage pâle et ses yeux éclatant. Ses lèvres bien invitantes sont rouges, rouge de son rouge à lèvres carmin. Maquillée juste assez, elle dissimule ses quelques taches de rousseur et accentue le contraste de son visage en poudrant ses yeux de noir et d'argent. Ses jambes sont sculptées à merveille pour une démarche sensuelle accompagnée de ses hanches. On dirait presque qu'il s'agit d'une statue de marbre qui aurait pris vie. Et elle n'est pas ignorante à ce fait. Sa beauté est son atout principal et elle le chérit grandement. Elizabeth aime porter du rouge, du blanc, du noir. Des couleurs vives, des couleurs symboliques, des couleurs claires qui attirent le regard.

Taille- 1m60

Poids- 130 lb

Maladie ou handicap physique- Aucun

Autres-


Dossier psychologique


Qualités- Souriante, attachante, douce, patiente, attentive, affectueuse, chaleureuse, confiante, forte de caractère, rusée, intelligente.

Défauts- Arrogante, narcissique, égoïste, manipulatrice, susceptible, blessante, froide, portée à la violence lorsqu’en colère, capricieuse.

Aime- La violence, le sang, les femmes, le sexe, se regarder dans un miroir, se baigner, être entourée et admirée, parler.

N'aime pas- Les hommes, les médecins qui cherchent à l'étudier, les endroits trop chauds, les pièces isolées, la solitude.

Comportement avec les gens- Charmante, elle se montrera très charismatique, attirant l’attention et s’en délectant. Elle causera, draguera, taquinera, se moquera, jouera des sentiments, usera de sarcasme, se montrera brillante, imbue de sa personne, confiante, consciente de sa beauté, attachante, recherchant l’affection, mais surtout l’admiration, le respect, la servitude. Obtenir tout ce qu’elle désire par la manipulation.

Maladie ou handicap mental- Narcissisme, Sadisme, prétend être Elizabeth Bathory.

Valeurs- Liberté de pensée, de s’exprimer, d’agir. Honneur, fierté, beauté.

Tics- Replacer ses cheveux derrière l’oreille ou tortiller une mèche entre ses doigts.

Passé-

CAS BAJMOCZY

22 novembre 2010, 10h16.

Centre de détention de Budapest.

Compte-rendu de l’entretient entre le Dr. Kaarlson et la détenue, Mlle Bajmoczy.

La détenue est assise à la table de la salle d’interrogatoire, menottée à celle-ci. Elle semble calme, ne présente aucun signe de nervosité, affiche même un peu petit sourire chaleureux à l’arrivée du Dr. Kaarlson.

Dr. Kaarlson – Bonjour, Mlle Bajmoczy.

E. Bajmoczy – Bonjour, Dr. Kaarlson.

La détenue insiste sur le nom du médecin avec un ton aguicheur. Le Dr. Kaarlson ne présente aucune réponse face au comportement de la détenue.

Dr. K. – Vous savez pourquoi je vous rencontre ce matin, Mlle Bajmoczy, n’est-ce pas?

E.B. – Mais oui, docteur, c’est au sujet de mon transfert!

La détenue démontre une forme de réjouissance dans la voix. Le Dr. hoche la tête en approbation. Il replace ses lunettes sur son nez d’un geste nonchalant puis dépose une chemise sur la table. Il en sort le dossier de Mlle Bajmoczy qu’il étale devant elle, rapports et photos.

Dr. K. – Votre cas a été jugé plus sévère qu’il n’est possible de vous traiter ici. Vous serez donc transférée dans un établissement capable d’accueillir une personne de votre état mental, vous me comprenez bien?

E.B. – Allons, monsieur, vous me parlez comme si j’étais une enfant! Vous allez m’offenser!

La détenue affiche un sourire moqueur. Le Dr. reste de marbre, se racle la gorge, son regard rivé sur Mlle Bajmoczky qui ne cille pas non plus.

Dr. K. – Vous me comprenez bien?

E.B. sourit et prolonge le silence.


E.B. - Je comprends que vous n’êtes pas en mesure d’admettre la grandeur de mon génie, pas plus que vous ne pouvez admettre que vous ratez probablement l’étude de votre vie alors qu’il vous est impossible de me garder plus longuement puisque que je dois regrettablement vous quitter.

Dr. K. – Vous êtes gravement atteinte, Mlle Bajmoczy-

E.B. - Je vous en prie, dites, «Elizabeth»! Au point où nous en sommes…

Elle sourit largement, un sourire charmeur auquel le Dr. ne détourne la tête que pour soupirer, une seconde, et revenir impassible, la suivante
.

Dr. K. – Mlle Bajmoczy, je-

E.B. – Elizabeth. Vous disiez donc : « Elizabeth, … ».

La détenue replace une mèche de cheveux derrière son oreille et toise le Dr. K. du regard.


Dr. K. - …Elizabeth, je…vous n’avez donc aucune idée de l’ampleur de vos actes?

E.B. – Bien sûr! Je sais parfaitement ce qu’ils signifient! Pour qui me prenez vous? Je sais que je serai enfin reconnue, je serai à nouveau craint, à nouveau une légende!

Dr. K. – Non, Elizabeth, vous serez oubliée d’ici quelques années, comme la plupart des événements de nos jours.

E.B. – C’est absurde! On ne peut oublier quelque chose d’aussi important! La Hongrie n’a pas oublié ma première venue en ce monde. Et elle n’est pas prête d’oublier la seconde! J’ai vu des dessins et une bande dessinée dépeignant ma vie passée! Des livres en parlent encore, des sites! Sur Internet, le monde entier sera au courant, le monde entier se rappellera! Le monde entier craindra!

Mlle Bajmoczy éclate d’un rire mauvais, victorieux.

Dr. K. – Écoutez-moi bien, vous êtes un danger pour vous-mêmes et pour les autres, mais vous n’êtes pas une tueuse en série notoire!

E.B. – Ah oui? Et que faites vous des huit corps de jeunes filles retrouvés? Portant MA marque? MA signature? Ça n’est pas suffisant? Vous avez votre preuve! Vous m’avez jugée!

Dr. K. – Jugée pour vos actes, vos meurtres.

Il pointe les photographies des corps disposées sur la table. Elle n’y porte pas attention, ses yeux plantés dans ceux du docteur.


E.B. – Oui, ce sont mes meurtres. Oui, vous m’avez démasquée. La police est plus alerte qu’autrefois, il m’a été plus difficile de m’adapter à ces nouvelles méthodes pour l’éviter et j’ai été déjouée. Bravo, vous m’avez eue! Et ensuite?

Le ton de Mlle Bajmoczy se fait insolent dans ses derniers mots. Le Dr. K. demeure toutefois calme et posé.


Dr. K. – Ensuite, vous êtes enfermée ici depuis deux ans mais je vais vous faire sortir car vous ne devriez pas être jugée pleinement consciente de vos actes, vous êtes souffrante, atteinte mentalement et c’est pourquoi vous serez sous observation afin de comprendre quel mal vous a poussé…

E.B. – Où ne comprenez-vous pas que je sais ce que je fais? Je l’ai fait par le passé, alors je peux fort bien le refaire sans problème! Je. Suis. Consciente. N’est-ce pas assez…

Dr. K. – Maintenant, taisez-vous! Vous n’êtes pas la réincarnation d’Élizabeth Bathory, cessez vos sottises!

E.B. – Erreur, mon cher, c’est vous qui délirez!

Dr. K. – Je suis homme de science, je cherche une explication. Pourquoi avez-vous éventré Maria Cosgrow, 14 ans, le 22 mai 2005?

E.B. – C’était une fille que je voyais au parc à l’époque où je sortais avec une amie.

Dr. K. – Sortir? À titre de « petite amie »?

E.B. – Eh bien oui! Je n’ai jamais aimé les hommes dans ma vie passé, cela n’est pas près de changer! Ils sont brutaux, manquent de finesse, de douceur, de pureté!

Dr. K. – Poursuivez…

E.B. – Bref, on se promenait tard le soir dans ce parc. Ma mère n’aurait pas apprécié de découvrir que sa fille n’aimait pas les garçons et puis Maria était la fille d’une amie de ma mère. Elle m’aurait dénoncé. Alors un soir je suis allée seule au parc et j’avais un couteau de cuisine avec moi; on avait fait de la cuisine en cours à l’école ce jour-là. J’ai vu Maria et elle est venue me voir en me disant qu’elle dirait à ma mère ce qu’elle a vu. J’ai dit : « Qu’est-ce que tu as vu? » Elle a répondu : « Un péché ». Alors j’ai ri! Je lui ai dit qu’elle devrait plutôt se trouver un copain, elle, elle ne trouverait plus ça un péché si elle savait comme c’était bon! Mais la pauvre, elle n’était pas aussi jolie que moi!

La détenue ricane un moment. Aucun signe du côté du Dr. Kaarlson.


E.B. – Alors, elle a dit qu’elle allait repartir et tout raconter à sa mère qui verrait ensuite ma mère et vous imaginez le reste. Alors là, je lui ai plutôt répliqué que c’était parce qu’elle avait peur d’admettre qu’elle aimait bien nous voir qu’elle voulait nous dénoncer! « C’est qui la pécheresse maintenant? » Si vous aviez vu sa tête! Elle a pâlit avant de rougir comme un pivoine! Et ensuite, elle a commencé à devenir sérieuse. Et moi aussi. On s’est menacée l’une et l’autre et je ne sais plus trop quand mais j’avais le couteau à la main. Au milieu de la dispute. Elle se défendait bien, la garce, avec ses petits poings mais plus elle se rapprochait de moi, plus le couteau glissait sur ses bras, son ventre, sa joue, sa gorge. Oh elle avait beau courir! J’étais plus vite. Oh elle avait beau se débattre! J’avais plus de poigne. Son sang était rouge, pur, carmin, magnifique. Et bon. Un peu amer au début. Je ne m’y suis pas baigné, dans ce sang là. Juste patauger. Je l’ai traîné jusqu’à la rivière pas très loin de chez moi et j’ai jeté le couteau aux poubelles après l’avoir lavé. J’ai dit à ma mère que j’avais perdu son couteau en classe. J’ai fait l’amie affligée lorsqu’on a commencé à chercher Maria. C’était un véritable jeu d’enfant!

Un silence suit la déclaration de Mlle Bajmoczy.


Dr. K. – Et les autres meurtres? Roxann Girsty, 16 ans, le 15 août 2005; Myrna Triovky, 17 ans, le 3 mars 2006; Adeilth Rojnsv, 15 ans, le 14 septembre 2006; Tarah Dimitriv,16 ans, le 27 janvier 2007; Alexa Karington, 15 ans, le 13 avril 2007; Heidi Derenkov, 18 ans, le 19 juin 2007; Tiana Jenkins, 17 ans, le 4 juillet 2007.

E.B. – Un enchaînement de circonstances, un enchaînement de rencontres et besoins.

Dr. K. – Besoins?

E.B. – Besoin de tuer, besoin de sang. On y prend goût, c’est comme une drogue! Plus on en prend, plus on en devient accro, plus on en veut plus, toujours plus! Vous savez sûrement que dès mon plus jeune âge, je présentais des signes d’agressivité? J’ai été suivie par une psy à l’école mais tout semblait s’être réglé après un temps. Enfin, si je mentais bien, tout allait bien. J’ai déjà empoisonné le chat de mon voisin. J’ai déjà tué un oiseau dans ma cour arrière. À mains nues. Ses petits os se broyaient sous mes doigts comme des brindilles!

La détenue sourit tandis que le Dr. K. remballe les dossiers dans la chemise, muet. Il semble avoir du mal à assimiler la profondeur du trouble psychologique de la détenue.

Dr. K. – Pourquoi des filles?

E.B. – Pour la pureté. Le symbole. Mais aussi pour la beauté. Les filles m’attirent bien plus que les hommes! Elles sont plus belles, plus raffinées, mais aussi plus redoutables lorsqu’il s’agit de parler en mal. Et pourtant si facilement manipulables, influençables quand on sait comment s’y prendre. Et quand on est une fille, il est plus facile de s’approcher d’une semblable. On se méfie moins. Et je connais les faiblesses de mon sexe, et je sais me servir de mes forces. Notamment, mon charisme, mon charme.

Elle bat des paupières en guise d’exemple caricatural de ses « talents ». Elle sourit devant l’exaspération du Dr. K.


E.B. – Votre problème, ce que vous tentez de donner raison à des actes purement conduits par le plaisir! J’ai tué par plaisir, mais aussi par nécessité! Vous savez, le sang a des propriétés fantastiques sur la peau. Cléopâtre prenait des bains de lait, je préfère le sang. C’est le symbole même de la vie en chaque être, c’est bien plus significatif!

Dr. K. – Vous êtes folle… (murmuré)

La détenue est prise d’un éclat de rire. Son regard brille lorsqu’elle adresse ses derniers mots au Dr. Kaarlson.

E.B. – Je suis la Comtesse Sanglante. Je suis Elizabeth Bathory.

Le Dr. Kaarlson quitte la pièce. Fin de la rencontre.

Conclusion du cas Bajmoczy.

La détenue sera retirée du Centre de détention de Budapest et conduite sous surveillance au Centre de Soin, d’Hébergement et d’Expérimentation Mondial pour Aliénés Sévères. Fin du suivi de la détenue. Case closed.

Autres-


Dossier criminel


Crime(s) commis -

Accusée d’un meurtre non prémédité, puis de sept meurtres avec préméditation.

Condamnée à une sentence de détention à vie au Centre de détention de Budapest.

Sentence levée après deux ans de peine, suite à l’analyse psychiatrique du Dr. Kaarlson.

Matricule- 066969

Personnage sur l'avatar- inconnu

Code de validation- EBP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Clarence Millet
Directeur du CSHEMAS
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 2301
Age : 41
Nationalité : Français

MessageSujet: Re: Bajmoczy, Elizabeth   Ven 7 Jan - 14:07

Chère madame Bajmoczy,

C'est pour nous, le personnel du CSHEMA, un grand honneur de vous accueillir au sein de notre grand et magnifique institut. Nous espérons que votre séjour médicale vous sera aussi agréable qu'à nous.

Cordialement,

Dr. Clarence Millet, directeur et psychiatre en chef du CSHEMA


[Love it! Un travail de maître encore une fois!]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Bajmoczy
Patiente
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 7
Nationalité : Hongroise

MessageSujet: Re: Bajmoczy, Elizabeth   Ven 7 Jan - 14:21

Merci, merci ^^

Maintenant, je vais pouvoir réaliser ton plan machiavélique! Mouahahaha!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna Bobin
Patiente
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 546
Age : 40
Nationalité : Française

MessageSujet: Re: Bajmoczy, Elizabeth   Ven 7 Jan - 18:11

Encore une fois ?...

En tout cas, bienvenue à ton nouveau perso tout de même ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélena Taddei
Secrétaire du CSHEMAS
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 472
Nationalité : Italo-Américaine

MessageSujet: Re: Bajmoczy, Elizabeth   Sam 8 Jan - 1:42

Bienvenue Elizabeth

En espérant ne pas trop te voir à mon bureau...

Sélena, Secrétaire du SCHEMA


[j'adore!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asilum.ultimaterpg.org
Aleksis Cole
Patient
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 628
Age : 26
Nationalité : Australien

MessageSujet: Re: Bajmoczy, Elizabeth   Sam 8 Jan - 2:00

Le voilà enfin le ce perso! J'attendais sa venue XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Clarence Millet
Directeur du CSHEMAS
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 2301
Age : 41
Nationalité : Français

MessageSujet: Re: Bajmoczy, Elizabeth   Sam 8 Jan - 9:51

Est-ce que je peux faire quelque chose pour ton avatar? ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Bajmoczy
Patiente
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 7
Nationalité : Hongroise

MessageSujet: Re: Bajmoczy, Elizabeth   Dim 9 Jan - 22:27

Merci Luna et Sélena pour ce second accueil! ^^ (C'est Devon, en passant Wink )

Merci pour l'enthousiasme, Aleksis ^^

Et, oui, Doc, je serais RAVIE que tu fasses quelque chose pour mon avatar, j'ai passé une heure à tenter de l'agrandir sans succès!!! >.< Alors, je demande de l'aide T_T
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna Bobin
Patiente
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 546
Age : 40
Nationalité : Française

MessageSujet: Re: Bajmoczy, Elizabeth   Lun 10 Jan - 5:43

Kyyaaa ! Devon, j'adore ton nouveau perso ! (maintenant je sais à qui je m'adresse ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Clarence Millet
Directeur du CSHEMAS
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 2301
Age : 41
Nationalité : Français

MessageSujet: Re: Bajmoczy, Elizabeth   Lun 10 Jan - 10:51

Envoie-moi ton image par email s-t-p Smile Ou le direct link par MP

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bajmoczy, Elizabeth   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bajmoczy, Elizabeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Doucement Megan ! [priorité à Elizabeth]
» Présentation d'Elizabeth Stonem [Validée]
» Lumière, soleil, passion ? [Elizabeth Tudor]
» (F) ELIZABETH OLSEN — ho hi, sister UC
» (F/LIBRE) elizabeth olsen
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asilum :: Avant de Jouer :: Fiches :: Fiches médicales-