AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Excusez-moi ... [Sélena si possible]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ashley Edward [Inactif]
Joueur inactif
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 6
Age : 16
Nationalité : Anglaise

MessageSujet: Excusez-moi ... [Sélena si possible]   Mer 3 Juin - 9:41

[Si c'est pas possible, quelqu'un d'autre peut répondre ^^]

Le 03 / 06 / 2008, 9 h 18, ma chambre

____Je me suis réveillée il y a une vingtaine de minutes. J'ai ouvert le classeur à côté de moi. Maintenant, je suis heureuse de pouvoir affirmer : "Je suis Ashley Edward". Il paraît que c'est moi, la personne décrite ... Comment en être sure ? Mais visiblement, je dois au moins continuer la partie "Journal" du classeur. Cela me semble effectivement intelligent. J'ai jeté un coup d'œil sur les pages précédentes. J'ai vraiment écrit ça ?... Moi ?... Probablement. Je ne vois pas pourquoi quelqu'un me ferait une telle mise en scène.

____Je suis donc ... à l'asile ? Charmant. Je n'aime pas ce genre de réveils ... Je ne peux même pas dire "Je veux mes parents", étant donné ce que j'ai lu de ma biographie. On m'aurait mise à l'asile –enfin, par exactement asile, mais je le ressens comme tel pour le moment- pour troubles de la mémoire. C'est vrai que c'est gênant. Enfin, de là à venir au CSHEMAS ...

____Selon ma Fiche, je vais souvent voir Madame Taddei. Bon, très bien. Allons voir la Fiche de la susnommée ... On se croirait dans les bureaux du gouvernement. (Mais d'où je tiens cette expression à la noix ? Elle est sortie toute seule.) Alors, voilà : Sélena Taddei, secrétaire du CSHEMAS. "Sympathique" ?... Cela veut dire quoi, exactement ? Que je suis censée bien l'aimer ?... Au point où j'en suis, de toute façon, autant tout accepter en bloc.

____Cela ne sert à rien de rester à méditer devant mon classeur. Je devrais aller rendre visite à la dame. J'aime bien aider, pour l'organisation. Je retrouve rapidement les horaires du secrétariat dans mon classeur –tiens, j'ai noté ça, moi ? Et ça, et ça aussi ...- et il semble ouvert à cette heure. Je me lève, et pousse la porte.


Le 03 / 06 / 2008, 9 h 29, couloirs

____Je referme la porte derrière moi, sans faire de bruits. Peut-être que d'autres personnes dorment encore, il ne faut pas les réveiller. Je fais quelques pas, puis m'arrête. Où se trouve ma destination ? Rien de plus simple, j'ai forcément dû noter ça. ... Ah, le voilà, le plan. Je me dirige donc vers le lieu. Sur le chemin, je ne croise personne. J'avais raison, ils ne doivent pas être levés. Je les comprends : les grandes personnes aiment bien faire "la grasse matinée". Pas moi. Pourquoi gaspiller du temps à dormir ? Alors qu'il y a des tonnes de choses plus intéressantes à faire ?...

Le 03 / 06 / 2008, 9 h 34, devant le secrétariat

____Je suis arrivée, devant la porte. J'en fixe le sommet. Je suis encore petite ... C'est dur d'avoir huit ans. Enfin, ça va. J'hésite quelques instants, puis toque à la porte. Je suis là, je ne vais pas reculer, non plus.

____Qu'est-ce que je vais bien pouvoir lui dire ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélena Taddei
Secrétaire du CSHEMAS
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 472
Nationalité : Italo-Américaine

MessageSujet: Re: Excusez-moi ... [Sélena si possible]   Ven 7 Aoû - 11:51

Le ciel toujours aussi gris ne faisait que refléter mon état dépressif, ou peut-être était-ce dû à mon reflet, que la vitre pare-balle de 2 pouces d'épais me renvoyait si gentiment à chaque fois que j'avais le malheur de jeter le nez dehors. Quel jour étions-nous? Aucune idée, si ce n'était du petit calendrier accroché au mur devant moi, j'aurais totalement perdu la mesure du temps depuis des lustres déjà. Avais-je tournée la page au mois dernier? Étions-nous encore en juin? Je détournai mon regard de la fenêtre, incapable de fixer plus longtemps ces nuages si denses, ce gris si profond, mais par dessus tout ce regard quasiment mort, à moitié fou derrière ces lunettes carrées qui ne cessait de me fusiller du regard. Était-ce cela travailler au SCHEMA? Ce sentiment de n'être plus vraiment soi-même, comme si une part de nous restait à jamais dans le reflet de la vitre? Il aurait dû marquer cela dans leur offre d'emploi «Venez travailler au SCHEMA et ayez un rabais de 50% sur votre internement!» Wow, qui n'aurait pas sauté sur l'occasion? Mon pauvre ordinateur! C'est lui qui subissait mes sauts d'humeurs de ces temps-ci. Je devrais bientôt demander de faire changer mon clavier si je continue comme ça. Les touches, à force d'être martelées, était quasiment incrustée à la table. Et celle-ci, épuisée de recevoir mes tapement de doigts agacées, commençait a montrer de plus en plus de coups d'ongle. Le vernis avait même écaillé à certain endroit. Il faudrait que je me reprenne.

Il était vrai que je m'étais un peu laisser aller ces derniers temps. Mon appétit incessant m'avait fait prendre un peu de poids, chose que Clarence ne manquerait pas de me faire remarquer. Mes larmes succédaient à un rythme fou à mes excès de colère, ou pire, de rire. Je dormais mal, et devais -oh sacrilège!- augmenter mon utilisation de cache-cerne.

J'ouvris un dossier sur mon ordinateur, me plongeai dedans en essayant de ne penser èa rien d'autre. Peine perdue! Mon esprit sembla divaguer encore plus loin. Tant pis. Je décidai de piquer un petit somme, histoire de me libérer la tête un peu. Clarence faisait sa tournée à cette heure, il ne reviendrait que dans une ou deux heures, tant mieux. Je tentai de m'installer confortable de l'espace ambigu. Peine perdue. Mes bras en office d'oreiller, je senti peu à peu la douce brume du sommeil s'installer. Je comptai mes respirations, faible mesure de relaxation. Au compte de 27 pourtant, des coups timides ce fissent entendre à la porte. Grommelant, je m'extirpai de mon fauteuil, réajustant jupe, chemisier et lunettes, je me dirigeai vers la lourde porte d'entré du secrétariat.

J'ouvris la porte et me figeai. J'allais désigner au visiteur la chaise d'attente lorsque je me rendis compte qu'il n'y avait personne. Une seconde d'incrédulité suivie. Puis mon regard descendit suffisamment pour que je puisse voir ma petite visiteuse. Il s'agissait d'Ashley Edward, la plus jeune pensionnaire. Du haut de ses huit ans, elle me fixais. Je devinais qu'elle tentais de me reconnaître, vainement. Ses troubles de mémoires étaient fascinant. Certes, pas de la même façon et pour les mêmes raison que Clarence, mais ils l'étaient par sa capacité à elle de se débrouiller seule, sans cet outils dont nous dépendions tous.

Sans le vouloir, ma voix pris ces accents maternel qui lui était réservée. De tout les pensionnaires, la petite Ashley était celle que j'appréciais le plus. Bien malgré moi, un sourire étira mes lèvres.

- Ashley! Que me vaut ta visite en ce matin?

Je ne pu m'empêcher de dire la formule de politesse habituelle, même si, je le devinai, elle ne devait pas en avoir la moindre idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asilum.ultimaterpg.org
Ashley Edward [Inactif]
Joueur inactif
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 6
Age : 16
Nationalité : Anglaise

MessageSujet: Re: Excusez-moi ... [Sélena si possible]   Jeu 13 Aoû - 4:23

Le 03 / 06 / 2008, 9 h 34, à la porte du secrétariat

____La porte s'ouvre assez rapidement, et une femme apparaît à la porte, correspondant à la photo d'elle de sa Fiche. Très bien, c'est donc elle, Sélena Taddei. Elle me sourit, puis me demande, en somme, qu'est-ce que je viens faire là. C'est ... un peu dur à expliquer ... non ? J'ai donc commencé une phrase :

- Je ...

____... sans la finir, chose que je méprise. Cela ne sert pas à grand-chose de commencer à dire quelque chose sans finir. En l'occurrence, je n'ai aucune idée de la fin de ma pensée ... A part : je suis venue pour vous rencontrer, Madame Taddei. Mais cela manquait cruellement de tact. Sachant qu'elle se souvient de moi, ce serait mesquin de lui faire comprendre clairement que je n'ai aucun souvenir d'elle. J'improvise donc une pitoyable suite, venant quelques secondes après le début :

- ... peux peut-être vous aider ?...

____Mais si elle fait partie de l'équipe administrative, et que je viens tous les jours en plus, elle doit bien comprendre la curieuse représentation que je lui fais ... Je l'espère, en tout cas. Avec cette connaissance bien faible, les mots sont sortis de ma bouche sans mon accord, comme du sable entre mes doigts :


- ... et puis je voulais ... vous rencontrer ... aussi.

____Je soupire intérieurement. Evidemment, ces mots-là n'ayant pas demandé ma permission pour aller découvrir le monde, ils sont bancals. Pas très assurés. Quelle honte ... Je commence à mordiller sans conviction l'ongle de mon pouce gauche en baissant le regard ; et comme si ce geste était une source d'inspiration, je rajoute en le lâchant et en remontant ce regard perdu :

- Je suis désolée, cela doit être énervant pour vous que je ne me souvienne jamais de vous ...

____Je devine mon air légèrement contrit. C'est vrai qu'elle a l'air sympathique, la secrétaire. Alors, pour elle, je veux bien avoir un peu de peine. Les gens ... aiment que l'on se souvienne d'eux. C'est sûr que c'est mieux ... Mais également loin, très loin hors de ma portée. Je serre un peu plus mon Classeur contre moi. Quelque part, c'est la seule chose qui me retiens au monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Excusez-moi ... [Sélena si possible]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Excusez-moi ... [Sélena si possible]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Tu as de la valeur, prouve le![pv Lena]
» Lena Björsen
» Les aventures de Lena & Fee
» Je suis dans la place ! [ Lena ]
» HELLE LENA SORENSEN ? Den feminine natur er en dråbe i form af modstand.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asilum :: Hors Jeu :: Hors Jeu :: Déchets dangereux-