AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Overdose [CLOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Payne Sorrow [Inactif]
Joueur inactif
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 36
Age : 27
Nationalité : Américain

MessageSujet: Overdose [CLOS]   Mar 4 Aoû - 21:37

Il était à peine six heures du matin et Payne venait à peine de se réveiller qu'on l'avait fait sortir de l'avion qui l'avait emmené ici. Le voyage avait été extrêmement long et plus inconfortable. Si l'établissement ressemblait à sa traversée, il allait en baver et par conséquent, en faire baver à ceux qui s'occuperaient d'un endroit aussi minable. Malgré plusieurs tentatives de fuite, ils l'avaient eu, ces salauds...

Un colosse l'avait ''escorté'' à l'intérieur pour l'emmener vers les bureaux du personnel pour qu'il y rencontre quelqu'un d'important au sein de l'institut. Qui cela pourrait-il être? Le jeune homme n'en savait rien toutefois, il ne sentait rien qui vailles. L'endroit était, contrairement à l'aéroplane dans lequel il avait fait son voyage, très propre et architecturalement parlant pas mal. Cependant, les peintures ornant les murs et certaines fenêtres démontraient un mauvais goût certain qui rendait mal à l'aise le nouveau patient. Jamais il ne pardonnerait à son entourage de l'avoir abandonné ici. Jamais...

Ils s'arrêtèrent devant une porte décorée d'une vitre givrée où on pouvait lire un nom, Payne n'était tout de fois pas capable de le lire... Les salauds l'avaient tellement bourré de médicaments pour éviter toutes tentatives d'évasions qu'il avait du mal à tenir sur ses pieds. On l'invita à s'asseoir et on lui dit d'attendre quelques instants, que le docteur ne serait pas long. Plusieurs minutes plus tards, on entendit des bruits de pas au loin et lentement, Payne réussit à distinguer une silhouette sombre, indistincte.
Se forçant pour articuler le plus possible, l'adolescent balbutina

'' Alors, c'est dans ce trou à rats qu'on m'a abandonné... Et... à qui ai-je l'honneur au fait?... ''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Clarence Millet
Directeur du CSHEMAS
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 2301
Age : 41
Nationalité : Français

MessageSujet: Re: Overdose [CLOS]   Mer 5 Aoû - 10:31

Les mots tombèrent, déjà tous prêt d’avance, répété des centaines et des centaines de fois, tous les jours, par la même et unique personne. À peine la première syllabe était-elle articulée qu’on regrettait déjà que la vie ne nous ait pas quittée plus tôt, avant de finir au CSHEMA très exactement. Aujourd’hui était un jour comme les autres avec un nouveau patient profondément atteint d’un malaise qu’on ne voulait plus traiter. L’Antarctique était son lieu de dernière chance. Ou son abattoir.

« Asseyez-vous monsieur Sorrow, je vous en pris. »

Si on devait leur donner une consolation à leur arrivée, on leur évitait la salle aux miroirs. Pour la seule et unique fois, ils rencontraient le docteur Millet ailleurs que dans son bureau aux murs argentés. Mais personne n’avait cette chance deux fois. La salle d’accueil n’était pas, en elle-même, très accueillante. C’était le bureau du directeur. Double titre, double salle, le directeur et le psychiatre avait bien deux pièces séparées pour leurs différentes activités. Mais le cabinet d’administration n’équivalait en rien son supposé alter ego : les murs étaient simplement blancs et on voyait quelques diplômes et certificats du propriétaire des lieux. Un meuble très simple derrière lequel siégeait une chaise confortable faisait face à un siège auxiliaire destiné aux patients. Siège d’ailleurs occupé par le nouvel arrivé.

« Je suis déçu de votre comportement, monsieur Sorrow... »

La suite dépendait de la réaction de l’arrivant. La meilleure solution serait de se taire. Si vous pouvez le supporter. Car Clarence, sans être dérangé le moins du monde par votre mutisme, s’inventerait une escalade verbale d’insultes sous-entendues, jusqu’à ce que la séance soit finie ou que vous explosiez de fureur et qu’il puisse vous envoyez en isolement. Quand vous répondiez, la mort ne devrait être que plus douloureuse. Rien n’est inévitable. Sorrow avait décidé de cracher directement sur son nouveau maître. Clarence sourit et l’ignora.

« Le CSHÉMA vous a offert une grande chance en vous accueillant, il m’a été très décevant de constater le nombre de problèmes que vous avez causé à nos surveillants. Je dois admettre que, en commençant aussi mal votre internat, j’ai bien peur que votre traitement vous soit plus douloureux. Essayez de voir les choses d’un meilleur angle. Nous ne sommes pas là pour vous punir monsieur Sorrow mais pour vous aider à cheminer sur la route de la guérison. »

Pour l’auditeur non-avertit, les tuteurs de tous ces malades par exemple, Clarence aurait put avoir l’air paternel envers ses patients. Il mettait d’ailleurs un point d’honneur à les rencontrer beaucoup plus souvent que nécessaire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Payne Sorrow [Inactif]
Joueur inactif
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 36
Age : 27
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Overdose [CLOS]   Mer 5 Aoû - 14:53

Sous l'impulsion des calmants qui paralysaient en partie son système, Payne éclata de rire au visage du docteur.

<< Voir les choses sous un meilleur angle?... Vous êtes le malade ici à mon avis... Tout les objets ici sont invitations à la dépression, la vie en elle-même n'est-elle pas déjà assez sombre?.. Enfin, je vous comprends de vous sentir bien dans un endroit comme celui-ci... Après tout, on ne se sent bien que dans les lieux qui nous ressemblent, voila ce que disait un grand philosophe dont je ne me rappelles plus le nom... Enfin... Je m'excuse mais moi, je me tires d'ici.>>

La fuite, c'était la seule solution. Le jeune homme était peut-être malade mentalement, mais il savait que s'il restait ici, il en baverait probablement. Ce type respirait la fierté, jamais il ne sortirait d'ici vivant s'il acceptait de se faire ''guérrir''. Chaque pas était un gouffre immense à franchir qui l'emmènerait vers une liberté certaine. Puis...

Tout à coup, tout devint noir, froid et il tomba. Sa chute semblait infinie, plusieurs secondes passèrent avant que son corps s'écrase sur le sol durement. L'overdose était évidente. On avait mal dosé les médicaments, voila ce qu'ils diraient probablement à sa famille si ils se décidaient à le laisser mourrir. Étrangement, il entendait toujours... Du moins, quelques brides de phrases par-ci par-la qui semblaient se prolonger pendant des heures.

<< Connard... Tu voulais lui faire peter les veines ou quoi?!? Tu lui a donné dix fois la dose dont il avait besoins! >>

Le nouveau patient avait besoins d'aide et vite, sinon cet établissement miteux serait son tombeau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Clarence Millet
Directeur du CSHEMAS
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 2301
Age : 41
Nationalité : Français

MessageSujet: Re: Overdose [CLOS]   Mer 5 Aoû - 16:56

Un deuxième patient allait lui claquer entre les doigts pour cause de surdosage. Enfin, personne n’était encore mort, on avait réussi à ressusciter Aleksis avant qu’il ne cause trop de dérangements administratifs. Clarence était resté de marbre lorsque l’adolescent était sortit lourdement de la pièce, écoutant ses sottises sur la vie et la mort et les notant dans son dossier. Le CSHEMA était l’endroit le plus sécuritaire au monde, on ne pouvait tout simplement pas s’en échapper. À moins de mourir. Le directeur de l’établissement prit un temps conséquent à ramasser ses babioles avant de suivre les traces de son patient en cavale. Il n’était pas allé bien loin. Son futur cadavre s’étendait nonchalamment en plein milieu du corridor, entouré par quelques infirmiers et un médecin. Un des secouristes était particulièrement nerveux et insultait celui qui devait avoir fait l’injection. Clarence, un peu surpris par l’incompétence de ses employés, écarta l’homme frustré :

« Dix fois la dose et il serait comateux ou mort depuis longtemps. Qu’est-ce que vous lui avez donné?
- Du chlordiazépoxide. Cinquante milligrammes.
- C’est trop. Vingt milligrammes aurait suffis. Donnez lui en dix de chlorhydrate de méthylphénidate, on va inverser les effets du dépresseur avec un stimulant.
»

Un auxiliaire couru chercher ce qu’on lui demandait. Sorrow était en danger de mort, oui, bien sur, mais pas trop. Il devait tout sentir comme au ralentit, comme s’il était congelé, car tout son corps était abrutit par le médicament. Ça n’avait heureusement rien à voir avec une réaction allergique. Et Sorrow ne devait pas avoir mal. L’infirmier revint avec les capsules miracles. Enfilant une paire de gants en caoutchouc, Clarence attrapa deux comprimés et les glissa dans la bouche molle de son nouveau patient. Il lui fallu appuyer sur sa gorge pour ce que celui-ci avale. Restait à voir si ça allait le réveiller ou pas…

« S’il ne revient pas bientôt, l’engourdissement va stopper la sang et son cerveau va manquer d’oxygène. Pas le temps de le traîner à l’infirmerie. Aller me chercher les défibrillateurs et deux doses d’épinéphrine avec une seringue, 0,25mg/ml. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Payne Sorrow [Inactif]
Joueur inactif
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 36
Age : 27
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Overdose [CLOS]   Mer 5 Aoû - 17:29

Le long cauchemar s'éternisait, prenant de plus en plus de place dans le corps de Payne, mangeant de façon toujours plus rapide ses fonctions vitales. Les médicaments qu'on lui administrait maintenant semblaient stabiliser son état, sans toutefois le réveiller. Cela faisait longtemps qu'il n'entendait plus rien de ce qui se disait autour de lui.Si son corps avait tout de celui d'un mort, son cerveau lui n'avait jamais marché aussi vite ou si lentement... Tout dépendant du point de vue.

Jamais il n'avait vu de telles choses, des visages familiers, des paysages, des paroles, tout son passé passait devant ses yeux créant une sorte de diaporama fort étrange. Quel était le message de tout ça? Y en avait-il un en premier lieu?... Puis une parole le fit sursauter, des mots sortis d'outre tombe...

Je ne veux pas te perdre Payne, promets moi de rester avec moi. Toujours.

C'était sa voix à elle. Non, c'était impossible! Sarah était morte et enterrée depuis tant de temps... Et pourtant, il l'avait entendue, les mêmes paroles que le jour pendant lequel elle était partie. Non, c'était son insconscient qui parlait maintenant, qui avait prit le contrôle des opérations pour proprement dire. Cela lui faisait mal de le constater à présent... Car c'était la première fois qu'il réalisait à quel point elle lui manquait. Tout d'un coup, un rayon de lumière apparu, il avait reprit contact avec la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Clarence Millet
Directeur du CSHEMAS
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 2301
Age : 41
Nationalité : Français

MessageSujet: Re: Overdose [CLOS]   Mer 5 Aoû - 21:42

« Il ouvre les yeux! »

Deux iris couleur herbe apparaissent sous la pointe d’une aiguille remplie d’adrénaline, qui s’avérait désormais inutile. Le sifflement électrique des défibrillateurs se tue au moment où le brouillard se dissipa des mares vertes. Soupçonnant un brusque retour d’énergie et une nouvelle tentative de fuite de la part du ressuscité, Clarence fit signe à deux infirmiers de le tenir, tandis qu’il brisait l’ampoule de liquide dans un bac prévu pour cet usage. Il se retourna ensuite vers ses collègues en désignant Sorrow de la main :

« Monsieur Sorrow, comme vous avez pu le constater, est d‘une grande sensibilité aux sédatifs. À partir de ce jour, je serai la seule personne autorisée à lui en administrer. Si monsieur Sorrow vous cause des problèmes ou que vous n’arrivez plus à le contrôler, il existe des salles d’isolation – que vous connaissez déjà tous – dans l’aile nord du bâtiment. »

Le directeur glissa plus près de Payne, le dévisageant de manière approfondie. C’était la dernière fois qu’on s’occuperait de son cas. S’il essayait à nouveau de s’enfuir et qu’il se tuait en le faisant, on enverrait une lettre à ses parents, ou à son tuteur. On ne préciserait pas la cause du décès, on ne rapatrierait pas le corps. Une clause du contrat signé par la main des dits tuteurs spécifiait que, dès le premier pied posé en Antarctique, le malade devenait un membre à part entière du CSHÉMA – en bref, le CSHÉMA en faisait sa propriété. Clarence essaya de lui faire comprendre avec son regard. Tout ce qu’on pouvait espérer, c’était de guérir.

« Est-ce que vous nous entendez monsieur Sorrow? Est-ce que vous comprenez ce que je dis? »

Un infirmier sortit une minuscule lampe de poche de sa veste et la pointa dans l’œil gauche du dépressif. Sa pupille se contracta sous l’effet de la lumière. Les calmants ne faisaient plus effet, le corps avait repris ses réflexes. Les deux hommes l’encadrant le remirent donc sur pied.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Payne Sorrow [Inactif]
Joueur inactif
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 36
Age : 27
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Overdose [CLOS]   Jeu 6 Aoû - 14:58

Il n'y avait aucun doutes à avoir, il était de retour dans la réalité... Ou alors, son imagination recréait très bien l'ambiance qui régnait dans l'institut psychiatrique. Payne en fut certain lorsque la voix du Docteur lui parvint aux oreilles.

« Est-ce que vous nous entendez monsieur Sorrow? Est-ce que vous comprenez ce que je dis? »

Avec un sourire narquois, le nouvel arrivant répondit

<< Malheureusement, je vous entends très bien. Dommage... J'aurais bien aimé creuver, ça aurait pas été plus mal pour moi. >>

Pour vérifier ses réflexes, on pointa une lampe de poche sur l'un de ses yeux, le résultat sembla concluant. Puis, deux infirmiers l'aidèrent à se mettre sur pieds. Les effets des sédatifs étaient peut-être partis mais il avait maintenant un mal de tête intense. Ça ne faisait aucun doutes, il n'allait pas se plaire ici. Le docteur ne semblait pas plus sain d'esprit que la plupart des patients qu'il avait croisé et semblait se croire pour un autre... Enfin, il constaterait s'il avait raison dans les prochaines semaines, voir les prochains mois qui suivraient... S'il était encore vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Clarence Millet
Directeur du CSHEMAS
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 2301
Age : 41
Nationalité : Français

MessageSujet: Re: Overdose [CLOS]   Jeu 6 Aoû - 15:54

Les paroles amères du suicidaire confortèrent l’assemblé sur sa bonne santé. On l’encadra d’autant plus qu’il n’était plus sous l’effet de sédatifs – c’est que ça cours vite ces machins. Clarence sourit à son patient tandis que celui-ci le dévisageait avec un air buté : les dépressifs avaient tous cette fâcheuse tendance d’être complètement blasé de la vie et de tout ce qui venait avec. Leur phrase préférée? J’ai jamais demandé à venir au monde! Rien à voir avec le docteur Millet. Clarence n’avait d’ailleurs jamais rien à voir avec aucun de ses patients – en particulier quand ceux-ci semblaient avoir quelque à voir avec lui.

« Je vois que ce petit accident n’a pas amélioré votre humeur monsieur Sorrow. Au moins, il ne semble pas vous avoir détruit encore plus que vous ne l’êtes. Cependant, avec le genre de propos que vous tenez, j’ai peur qu’on doive supprimer les draps de l’inventaire de votre chambre, ainsi que tout objet potentiellement dangereux, tel un oreiller ou une chaise. Votre lit donc sera constitué d‘un matelas indissociable du sol. Et ce sera probablement le seul outil dont vous aurez la disposition. »

Le psychiatre jeta un coup d’œil attentif à sa montre en se lissant un sourcil d’une main. Cet accueil s’éternisait avec la presque mort de l’accueilli… Il fallait éventuellement le reconduire à sa chambre – et s’assurer qu’il n’en ressorte pas les pieds devant. Il aurait bien relégué cette fonction à l’un de ses subalternes mais il aurait parut bizarre que votre médecin traitant ne s’occupe pas de vous dès votre arrivée – au prix du séjour…

« Maintenant, si vous voulez bien me suivre, je vais vous faire visiter les lieux et votre chambre. »

Il prit les devants, puis ajouta, sans se retourner :

« Ah oui, et vous menotterez monsieur Sorrow s’il-vous plait Jeremy. Je n’ai pas envie de retrouver son cadavre tout gelé derrière les serres… »

En clair, tiens-toi tranquille Payne, sinon ce sera pire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Payne Sorrow [Inactif]
Joueur inactif
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 36
Age : 27
Nationalité : Américain

MessageSujet: Re: Overdose [CLOS]   Mer 19 Aoû - 0:20

Payne dévisagea le docteur pendant quelques secondes...

'' Qu'est-ce qu'il a en arrière de la tête celui-là... ''

Plus aucunes chances d'évasions... Il avait fait le con et maintenant, il payait pour ses actes... Quel crétin, il aurait dû se tenir tranquille...L'évasion aurait été bien plus facile. À contrecœur, le nouvel admis suivi la marche entamée par l'étrange cortège à travers les couloirs froids et légèrement lugubres de cette institut psychiatrique située au milieu de nulle-part. L'idée de se défoncer la tête sur les murs lui arriva à l'esprit... Non, mauvaise idée, ils auraient tôt fait de l'arrêter et de qui plus est, jamais il n'aurait le temps de se donner la mort avant d'avoir au préalabre perdu conscience.
Non... Quelque chose restait à faire. Quelque chose d'important. Bientôt, le groupe s'arrêta devant une porte portant le numéro de local 274.

Ils passèrent donc devant plusieurs salles où se trouvaient des appareils servant à... L'adolescent n'en savait rien en fait... Probablement à soigner quelconques aux noms bizarres et diversifiés.
Comment pouvait-on guérir quoi que ce soit avec des bidules électroniques, ça, Payne n'en savait rien. Peut-être aurait-il la réponse en sortant d'ici... Si jamais on lui permettait un jour de sortir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Overdose [CLOS]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Overdose [CLOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le bal du clos aux lys - j'veux pas y aller tout seul
» Partition mythique [Clos]
» Un matin à la volière... [sujet clos]
» Overdose, solide ._.
» Huis Clos : Le contexte
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asilum :: CSHEMAS: Intérieur :: Bureaux du personnel-