AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Guimauve et verveine [Clos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aleksis Cole
Patient
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 628
Age : 27
Nationalité : Australien

MessageSujet: Guimauve et verveine [Clos]   Mar 2 Nov - 20:46

Le plus gros des deux infirmiers avait parlé d’une voix qui ne laissait aucun choix.

Suivez nous Cole.

J’osai un simple coup d’œil à mon lit. Depuis un moment, je passais mes nuits à me réveiller en sueur et au matin je me sentais aussi las que la veille. J’avais espéré retourner sous les draps après le petit-déjeuner, mais voilà que mes plans venaient de se volatiliser. Interprétant mon regard pour un signe d’opposition, le deuxième infirmier m’attrapa par le bras me tirant en dehors de ma chambre. Nous traversâmes le centre. Lorsque nous fûmes rendus au niveau du couloir des bureaux du personnel, je fis un mouvement pour m’y engager. On me rattrapa à nouveau me tirant vers l’arrière. Je cru qu’on allait me l’arracher à la fin.

Pas là.

Je l’avais remarqué go…

Une taloche à l’arrière de la tête m’empêcha de finir ma phrase. On m’emmena dans un secteur que je n’avais que très peu fréquenté. Comme tout autre patient. Enfin, nous arrivâmes devant une porte comme celle menant vers l’extérieur. Après une reconnaissance oculaire de l’un des gorilles, elle s’ouvrit sur un corridor de verre. L’on pouvait entendre le sifflement du vent au dehors. De plus, je sentis le froid glacial traversant sans difficulté ces murs transparents au travers de mes vêtements. Les deux infirmiers eux ne semblaient pas avoir remarqué se changement drastique de température. Tout au bout, je voyais une porte à double battants. Un fois traversée, je crus être dans une jungle.

En effet, je me retrouvai dans la partie la plus reculée du centre, mais certainement l’une des plus intéressantes. La serre du centre était peuplée d’une grande variété de plantes diverses offrant un spectacle fabuleux. Au travers de la toiture embuée, je distinguais difficilement le ciel. Nous avançâmes dans ce qu’il semblait être l’allée principale de la serre. Je distinguais sur de petits cartons certains noms des spécimens. Belladone, cannabis, guimauve, kawa, lavande, millepertuis, verveine. Et ce parmi tant d’autres.

Au centre, on avait disposé de deux fauteuils de velours rouge cerise. J’en restai ébahi. Pourquoi mettre des fauteuils dans un pareil endroit. On me poussa.

Assoyez-vous Cole.

Faire une crise n’aurais servi à rien. J’obéis non sans me demander ce qu’il allait arriver. L’on m’attacha les poignets. Lorsque l’infirmier se pencha pour lier mes pieds à mon siège, je ne pus retenir un coup. Un grognement s’en suivit, puis j’eus une douleur au genou. Le gorille venait de riposter au quart de sa force, mais juste assez pour m’endolorir.

Attendez ici Cole.

Je n’ai pas vraiment d’autre choix.

Ils partirent me laissant seul. Étant dos à l’entrée je ne pouvais voir ce qu’il s’y passait. J’entendis la voix des infirmiers saluer à l’unisson une nouvelle personne. Aucune réponse sans suivi. Les pas se dirigèrent vers moi de plus en plus forts.

Se ne pouvait être lui. Pas le Doc. Mes mains se firent moites en un instant. Le lieu incongru m’avait fait oublier qu’une rencontre s’en suivrait.


Dernière édition par Aleksis Cole le Dim 10 Juil - 21:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Mikhaïl Dimitriov
Directeur-adjoint du CSHEMAS
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 71
Nationalité : Russe

MessageSujet: Re: Guimauve et verveine [Clos]   Mar 16 Nov - 21:55

Les portes de la serre s’ouvrirent peu de temps après que les deux gorilles se soient éloignés de la serre afin de guetter à la porte, de maintenir une présence physiquement forte près du nouvel arrivé au Centre. Le bruit de chaussures chics, probablement d’importation italienne, retentis et se réverbéra doucement sur le dôme de la serre. Le docteur Dimitriov apparut entre les rangées de végétation, entre les hommes de mains.

Il portait un complet noir et une cravate noire avec un petit crâne au niveau du nœud. Par-dessus son complet, il portait un manteau blanc à col de fourrure et l’insigne du KGB de la guerre froide. Ce manteau avait appartenu à son oncle qui travaillait au susdit KGB. Il avait vu plusieurs missions et actes douteux et faisait partie d’une panoplie destinée aux agents de terrains. Il avait pris le plus chaud et le plus lourd, ne se rappelant pas qu’il y avait tout de même le couloir entre le Centre et la serre. Dans sa bouche, il avait une gomme à mâcher rose. Il fit une bulle qui éclata d’un bruit caractéristique qui lui aussi résonna dans toute la pièce. Il cracha sa gomme dans un mouchoir qu’il donna à l’un des deux gorilles habillés en blanc.

En enlevant son manteau, il regarda les deux « hommes » et leur dit : « Pourriez-vous sortir de la serre, je suis tenu au secret professionnel tout de même. » dit-il, faisant tout de même de discret signes des mains leur signifiant de ne pas rester bien loin « au cas où. » Un patient comme Cole ne devrait pas poser trop de problèmes. Il avait le dossier de Cole en main, enfin, une version pleine de ratures et de censure où toutes informations qu’il n’avait pas à savoir avaient été retirées. Le docteur Dimitriov s’était aussi vidé les poches afin de ne rien risqué. Il avait tout de même quelques bonbons et son talkie-walkie, reliés à une oreillette sans-fils.

Il marcha vers Cole d’un pas solennel et avec un léger sourire aux lèvres. Un premier patient, ça promettait. « Bonjour monsieur Cole, je suis le docteur Mikhaïl Dimitriov, le nouveau directeur adjoint du CSHEMAS. Il me fait plaisir de vous rencontrer. »

(Pardon si ça a été long!!!!!!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksis Cole
Patient
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 628
Age : 27
Nationalité : Australien

MessageSujet: Re: Guimauve et verveine [Clos]   Mer 17 Nov - 22:25

C’était le nouveau directeur et pas le Doc. Ce n’était pas le Doc. Tout mon être se détendit. J’aurais voulu crier de joie, rire, mais je me gardai une petite gêne. Si le Doc avait choisi ce nouveau Doc ce n’était certainement pas pour rien. Il devait être redoutable.

Lorsqu’il s’assit dans le second fauteuil, je le détaillai. Il ressemblait aux hommes avec qui Père avait affaire. Des hommes stricts, sûrs d’eux et imbus de leur personne. L’habit noir était parfaitement ajusté au niveau des épaules. Souliers pointus cirés, les pantalons repassés comme s’il venait de sortir du teinturier, et la cravate…

Je murmurai à moi-même un léger commentaire non très favorable. Selon moi, le petit crâne enlevait le sérieux de l’ensemble. Dans un sens il me rappelait mon professeur de littérature à Newington College.

***

Monsieur Cole, êtes-vous toujours avec nous où dois-je aller chercher une navette pour vous ramener de l’espace ? Votre cravate est-elle si intéressant ?

Désolé Monsieur Gifford.

Encore désolé Monsieur Cole ? Vous me répétez les mêmes mots à tous les cours. Un peu de variante dans vos réponses.

Navré Monsieur.

Quelqu’un pourrait-il rappeler à Monsieur Cole le pourquoi il est important d’écouter ?

Pour ne pas se planter à l’examen de la semaine prochaine.

Il y a un examen la semaine prochaine ?

Monsieur Cole se réveille enfin tout le monde. Nous savions tous que Monsieur Cole était toujours plus lent à réagir, mais je ne me doutais pas que vous étiez aussi…

Stupide Monsieur ?

Non Monsieur Calvin, mais…

Cancre Monsieur ?

Non…

Bête, crétin, imbécile.

On s’y rapproche Monsieur Carlson.

Une vraie cloche.

EXACT !! Vous avez trouvez ce que je cherchais Monsieur Cole. Il y a peut-être une lueur d’espoir en vous.

Monsieur Gifford, je n’étais pas en train d’être absent mentalement de votre cours, cependant la vue de votre cravate me déplaît énormément. Il m’est impossible de me concentrer alors qu’une chose aussi infecte pend à votre cou. Le motif jaune moutarde jure amèrement avec le vert lime. Je ne comprends pas comment avez-vous pu être attiré par un tel morceau de tissu. De plus, cette monstruosité ne va pas du tout avec le blanc safran de votre chemise. Et que dire de vos…

Silence Monsieur Cole.

Monsieur Gifford, vous me disiez à l’instant que je manquais de flegme dans mon verbe et bien je crois avoir prouvé que…

CHEZ LE DIRECTEUR MONSIEUR COLE !

***

Cependant cette fois-ci le directeur était devant moi. Et je ne devais me le mettre à dos. Un, je pouvais survivre, deux non.

Bonjour Monsieur Dimitriov, il me fait… c’est un honneur de vous rencontrer. Je vous félicite pour ce poste. Vous devez sans aucun doute le mérité.

J’eus une légère moue.

Pourriez-vous m’informer le pourquoi de cette rencontre ? Je me doute que je suis un cas extrêmement intéressant, cependant Monsieur Millet n’aime pas que l’on joue avec sa nourriture. J’espère qu’il est au courant de ce face à face.

Ton détaché. Je n’étais pas fou. Seulement kleptomane. Enfin, je n’étais pas encore fou et je resterai sans aucun doute toujours kleptomane. Il m’était cependant agréable, dans les circonstances, de parler à quelqu’un d’autre que le Doc. Je ne m’attendais pas à souffrir avec Monsieur Dimitriov.


Dernière édition par Aleksis Cole le Jeu 10 Mar - 0:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Mikhaïl Dimitriov
Directeur-adjoint du CSHEMAS
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 71
Nationalité : Russe

MessageSujet: Re: Guimauve et verveine [Clos]   Mer 15 Déc - 11:50

Le docteur Dimitriov pris des notes sur un calepin 8½ X 11 relié de cuir noir qu’il avait emmené avec lui et observa le bref moment d’absence que Cole avait eu en le voyant. Il le plaça de manière à ce que seul lui puisse le consulter et voir ce qu’il écrivait, il ne voudrait pas que ses petits secrets soient divulgés.

« Ne vous inquiétez pas, Clarence… » Il se ravisa à cet instant. Il vallait mieux le vouvoyer devant les patients. « Docteur Millet est parfaitement au courant de ce qui se passe dans cette serre. Nous nous sommes dit qu’il serait pertinent que je rencontre certains patients afin de mieux connaître mon lieu de travail et ceux avec qui je serai peut-être amené à travailler. Il m’a effectivement mentionné qu’il se réservait votre dossier, et je le comprends bien. Vous êtes ici depuis plus longtemps que certains patients et je crois que le docteur a déjà entamé certaines démarches avec vous. Il ne serait pas sage de changer de psychologue attitré. »

« Ainsi, tel que mentionné, nous sommes ici afin de faire plus ample connaissance. Dites-moi monsieur Cole… » à ces mots, les yeux du directeur adjoints perdirent leur flegme, leur calme pour prendre un pétillement qui, sans être foncièrement malsain, était tout de même inquiétant. Il regardait Aleksis droit dans les yeux et ne broncha même pas quand l’un des gorilles leur ammena un plateau avec deux tasses de thé. « Qu’est-ce qui me vaut l’honneur de votre présence, non pas en cette salle, mais bien en ce centre? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksis Cole
Patient
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 628
Age : 27
Nationalité : Australien

MessageSujet: Re: Guimauve et verveine [Clos]   Ven 17 Déc - 14:27

J’étais sa chose. Il en avait informé le docteur Dimitriov. Le Doc ne voulait certainement pas perdre un des ses joujoux favoris. Et il était clair que le psychiatre me réservait de nouvelles surprises plus douloureuses les unes que les autres. Je ne pouvais faire qu’attendre.

Ouais un traitement souffrance 101.

J’avais murmuré pour moi-même. Bien malgré moi, Mère avait signé un papier permettant au Doc de faire ce qu’il voulait de moi. S’il décidait que la mort serait le meilleur traitement pour ma kleptomanie, il n’aurait aucun mal à le faire.

Je me replacer sur mon siège. Dos droit, menton un peu relevé, une attitude que l’on m’avait enseignée depuis ma plus tendre enfance. Je regardai l’infirmier apporter le thé. Avec une nouvelle taloche derrière la tête, il me détacha une main. Je bougeai mon poignet, geste devenu habituel, sentant revenir le sang au bout de mes doigts. Je craquai chacune des articulations avant de répondre d’une voix lasse.

Tout est écrit dans mon dossier. Vous n’avez qu’à le lire. Une intéressante histoire avant d’aller au lit. Une mère dépressive envoie son pauvre enfant dans un enfer blanc après qu’il soit passé en justice pour vol de voiture et décrété kleptomane. Une partie des fonds du centre est dû à la somme exorbitante que Mère paie pour me garder ici. Et vous pourquoi êtes vous venu dans ce trop à rats M. Dimitriov ?

Cette rencontre semblait pouvoir être intéressante.

(Désolée c'est court.)


Dernière édition par Aleksis Cole le Jeu 10 Mar - 0:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Mikhaïl Dimitriov
Directeur-adjoint du CSHEMAS
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 71
Nationalité : Russe

MessageSujet: Re: Guimauve et verveine [Clos]   Mar 8 Fév - 22:14

(Désolé, ça a été long..)

Le docteur souria. Il aimait la dernière question posé par Cole. Il s’interrogea sérieusement sur les mots à employer ou même sur ce que sa réponse devait contenir. Pourquoi était-il ici? Pas pour le plaisir, pas pour la renommée, pas pour l’argent… quoique l’allégation qu’il n’est pas là pour le plaisir est fausse.

« Je crois que je peux dire que je suis ici pour la science, par intérêt et que, les deux éléments précédents me procurent une certaine satisfaction professionnelle et personnelle. D’un point de vue strictement professionnel, mon objectif est de vous aider à sortir d’ici guéri du trouble qui causa votre internement. Pour cela, je suis prêt à mettre en œuvre tout ce que la médecine moderne nous offre, tout en confirmant ou infirmant des théories laissées sans réponses. »

Concrètement, tout ce qui fut dit auparavant était parfaitement véridique, sans bavures ni coulisses. Dit d’un ton professionnel et neutre, camouflant les sincères intentions du slave. La médecine moderne offre bien des moyens et théories intéressantes au sujet de l’esprit, de ses composantes et de son fonctionnement, mais le passé aussi regorgeait de théories du genre. Le Docteur Dimitriov aimait particulièrement les théories et expérimentations des Nazis et s’en inspirait partiellement. Il voudrait bien tester certaines d’entre elles. Pas sur Cole, naturellement. Clarence lui avait bien précisé qu’il ne devait pas y toucher et que Cole lui était réservé. Par contre, il allait tout de même s’amuser un petit peu. Tâter le terrain.

« Mais, afin d’atteindre nos objectifs, afin que le CSHEMAS, vous et vos compatriotes patients, nous devons tous y mettre un peu du nôtre. Ainsi, la première étape du rétablissement est l’admission du problème. Ainsi monsieur Cole, croyez-vous souffrir d’une quelconque aliénation mentale? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksis Cole
Patient
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 628
Age : 27
Nationalité : Australien

MessageSujet: Re: Guimauve et verveine [Clos]   Jeu 10 Fév - 20:55

Je souris. Le message du Dr Dimitriov était presque crédible. Pour toutes personnes extérieures au centre. S’il voulait vraiment m’aider à sortir d’ici, il rencontrerait Mère et la convaincrait que je n’avais rien à faire là. Finalement, je tiquai lorsqu’il termina sa réponse.

Tout ce que la médecine moderne nous offre, confirmant ou infirmant des théories laissées sans réponses.

Voilà. J’avais la confirmation que j’espérais. Il allait utiliser des techniques aussi dénuées de sens qu’elles en sont dangereuses pour le patient. Serait-il plus sadique que le Doc lui-même ? L’élève dépassera-t-il le maître un jour ? Assisterions-nous à une réplique de Star Wars ? Le padawan se révèlera-t-il pire que le jedi ? Que dirait Yoda ? Toujours par deux ils vont. Ni plus, ni moins. Le maître et son apprenti. Nous allions sûrement les retrouver regroupés à de nombreuses reprises.

Je m’installai le plus confortablement que je pus. Je jugeai à nouveau le Dr Dimitriov. Que pouvait-il bien me faire ? Une déception s’empara de moi. Il n’était pas aussi intéressant que le Doc, pas aussi…

Je vais admettre que je suis kleptomane. Je connais ma maladie. On hésite encore entre le placer dans une maladie mentale ou un simple trouble du contrôle des impulsions. Dans mon cas, je pencherais surtout pour la deuxième. Je vole sans motif. J’aime la sensation… ah y réfléchir c’est peut-être pourquoi le juge à décréter que je souffrais de ce trouble. Car certes, je garde rarement ce que je dérobe. La personne victime de mon larcin retrouvera sans aucun doute son bien d’une façon ou d’une autre. Je vous promets qu’un jour vous chercherai un de vos biens que vous adorer beaucoup. Disons qu’il aura disparu comme par magie. Mon second problème est Mère. Cependant, plus je la haie, plus elle est présente dans mes pensées, ce qui causerait comme vous le dites d’une aliénation mentale. Sinon, je ne crois pas souffrir d’autre chose que de ma kleptomanie quoi que puisse dire mon dossier.

Je bus un peu du thé déposé devant nous. L’image de Père s’imposa à moi. Je le revoyais dans son bureau, des papiers jonchant son bureau, parlant au téléphone de choses que je ne comprenais pas encore. Je m’étouffai à ma seconde gorgé.

Si… cough-cough… vous désirez vraiment m’aider… cough-cough… signez la feuille me permettant de retourner chez moi. Cependant, je sais que vous n’en ferez rien. Vous le pouvez peut-être, mais vous ne le voulez sûrement pas. Donc, dites-moi que faisons maintenant Docteur.

*Le côté obscur de la Force, redouter du dois*


Dernière édition par Aleksis Cole le Jeu 10 Mar - 0:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Mikhaïl Dimitriov
Directeur-adjoint du CSHEMAS
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 71
Nationalité : Russe

MessageSujet: Re: Guimauve et verveine [Clos]   Lun 21 Fév - 23:55

Le docteur écouta et nota ce que monsieur Cole avait à lui dire sur son calepin de feuilles lignées, tout en jetant un œil au dossier de Cole. Un homme plein de vigueur et de volonté… un peu trop de volonté à son goût. Il faudrait miner cela et s’attaquer à la perception de Cole de son état. Créer un sentiment de culpabilité. Mais ça ne sera pas facile. À moins que…

« Parlez-moi de votre mère. Ce qu’elle représente pour vous, ce qu’elle signifie. Vous n’avez pas l’air de la porter dans votre cœur mais, de toute évidence, ce ne sont pas le genre de choses qui sont écrites dans votre dossier, pour des raisons que je ne crois pas avoir besoin de détailler. »

La mère de Cole était un outil parfait. Elle avait l’air de créer de l’animosité en lui, animosité qu’il pourrait utiliser à son avantage. Il n’avait besoin que d’une crise de colère, une attaque pour le déclarer violent et dangereux et justifier sa présence au CSHEMAS. Il pourra utiliser cet accès de colère pour créer un sentiment de culpabilité plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksis Cole
Patient
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 628
Age : 27
Nationalité : Australien

MessageSujet: Re: Guimauve et verveine [Clos]   Jeu 24 Fév - 0:26

Je serrai le bras du siège. Pourquoi la famille avait-elle une place si importante dans nos vies ? Depuis la mort de Père, la famille n’avait plus aucune importance pour moi. Mon frère me reniait et je ne connaissais pas mon petit frère. Le lien fraternel dans la famille Cole était inexistant. Les gens oubliaient que Christopher et moi étions de même sang. Nous étions tellement différents. Lui dans l’équipe de rugby, moi dans… aucun club. Lui pleins de santé, moi diabète. Lui excellent à l’école, moi passant difficilement mes cours. Cependant, c’est moi que Père aimait… et que Mère détestait le plus.

Cough-cough… Mère… Nous ne pouvons pas parler d’autre chose ?

Il me sembla parler à un mur. Le thé me paru plus amer qu’à la première gorgée.

Mère n’est que la personne m’ayant mise au monde. Et elle le regrette. Elle regrette d’avoir eu des enfants. Selon Père, elle était pleine de vie lorsqu’il a marié Mère. Je l’ai toujours connue dépressive. Cough-cough. C’est Père qui devrait être en vie. Pas elle. Mère est une vieille mégère dépressive.

Je m’emportais.

Elle restait enfermée toute la journée dans sa chambre, n’en sortant que pour hurler contre nous. Mère n’est pas venue à ma remise des diplômes. Elle n’a pas assisté à ma sentence. Elle n’aurait pas dû avoir le droit de signer le document du centre. Cough-cough.

Je devais me taire, mais j’avais ouvert un sac que je ne pouvais refermer.

C’est par la faute de Mère que je suis ici. C’est en utilisant l’argent de Père que je suis ici. Elle n’aimait même pas Père. Mère était attirée que par l’argent de Père. Cough-cough. Elle ne devrait pas porter le nom de Cole. J’ai honte d’avoir hérité de ses yeux.

Je grimaçai à une nouvelle gorgée de thé. Il n’était vraiment pas bon.

Je désire ardemment que Mère meurt. Je prie chaque jour pour qu’elle meure. Je la hais.

Je tirai sur les menottes qui me retenaient au bras droit de la chaise.

Je veux partir Dr Dimitriov. Maintenant.


Dernière édition par Aleksis Cole le Jeu 10 Mar - 0:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Mikhaïl Dimitriov
Directeur-adjoint du CSHEMAS
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 71
Nationalité : Russe

MessageSujet: Re: Guimauve et verveine [Clos]   Mar 8 Mar - 4:14

« Mikhaïl, tu ne dois pas sourire. Tu ne dois pas rire non plus. Ça ruinerait tous tes efforts afin d’en arriver là et tu perderais Cole une bonne fois pour toute. Embarque dans son jeu, remonte le encore plus et fait le craquer. S’il peut te frapper Mikhaïl, tu auras gagné. »

Cette courte réflexion s’effectua alors que Cole parlait de ses relations familiales pour le moins… tendues… Il avait misé juste et sa si simple question avait eu l’effet d’une bombe sur les émotions du jeune homme. Il était au bord de la rage et avait mentionné le meurtre, mais ce n’était pas suffisant. Le docteur Dimitriov voulait voir Cole dans sa rage la plus noire, se laisser porter par la colère, embrasser le côté obscur de la force. (Ça se joue à deux les références à Star Wars…) Sa rage lui donnera plus de pouvoir. En donner au Docteur, that is.

Le docteur se leva et se pencha par-dessus la table. « Que feriez-vous si vous étiez dehors hein Monsieur Cole? Retourner vaquer à vos occupations criminelles? Voler les biens de vos camarades de classe, professeurs, amis, si applicable ou de votre famille? Ce faisant, échouer vos études et ne parvenir à rien dans votre vie. Votre père aurait voulu ce qu’il y a de meilleur pour vous et il serait probablement d’accord avec votre mère. Votre présence dans ce centre est nécessaire, votre rétablissement est nécessaire.»

« Vous ne voudriez pas décevoir votre mère non? » rajouta-t-il, se penchant encore plus près du patient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksis Cole
Patient
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 628
Age : 27
Nationalité : Australien

MessageSujet: Re: Guimauve et verveine [Clos]   Jeu 10 Mar - 0:28

Qu’aurais-je fait si j’avais été libre ? Je ne mettais jamais vraiment posé la question. On ne m’avait jamais laissé le temps de réfléchir sur mon avenir. Avant de venir ici, j’avais décidé de prendre une année pour voyager sur le bateau de Père. De toute manière, je ne savais pas ce que je désirais faire à ce moment là, tout comme aujourd’hui d’ailleurs. Faire de la photographie mon métier m’avait paru une bonne idée. Mettre ma passion à contribution. Je pouvais rayer de ma liste tout ce qui touchait aux sciences. Aller étudier en économie me semblait barbant quoi que je fusse fort en mathématiques. Une fois sorti de l’université, mon frère aîné allait reprendre le commerce de Père. Cependant, au moment que le Dr. Dimitriov me questionna, je n’avais pas la tête à penser à mon présent manqué. Je ne désirais que partir.

Je ne suis pas un criminel.

Je venais de parler entre mes dents. La rage bouillait à l’intérieur de moi. Comment osait-il me parler de Père ? Père n’aurait jamais accepté mon entrée dans le centre. Le meilleur pour moi n’était pas d’être enfermé dans un centre en plein milieu de l’Arctique.

Il n’aurait jamais accepté. cough. Benjamin Cole n’aurait jamais envoyé son fils dans un centre comme celui-ci.

Je devais me contrôler. Ma main se mit à trembler agitant le thé dans la tasse. C’était comme si un voile noir venait de me couvrir les yeux. Comme si le côté obscure de la force prenait complètement mon être. Je regardais cet être, désormais si proche de moi, qui déblatérait des idioties. Lui et le Doc semblaient savoir mieux que moi mes sentiments que j’éprouvais pour ma famille. Dr Dimitriov avait atteint mon point de saturation en ce qui concernait ma patience.

Je me fous de décevoir Mère. Elle n’est plus rien pour moi.

En réalité, je ne voulais pas me décevoir ou décevoir les autres patients. Je m’étais donné le rôle de les sauver et si je ne réussissais pas qu’arriverait-il ? Je n’aimais mieux pas y penser. Cependant, le Dr Dimitriov était une nouvelle épreuve que je devais surmontée afin d’apporter la paix aux autres. Il était mon ennemi. Tout comme le Doc. Il était comme le Doc. Aussi vil et dénué de tout humanité, le nouveau psychiatre n’apporterait que de la douleur de plus dans le quotidien des patients. Je ne pouvais le permettre.

La scène suivante se passa sans que j’en ais eu conscience. Cette force obscure qui ne désirait que sortir de moi pris le contrôle de mon être. Je n’avais qu’une certaine maîtrise sur mon corps.
Je frappai le psychiatre de ma tasse au niveau de la tempe tout en l’aspergeant et en m’aspergeant d’eau chaude. Je ne portai attention à la brûlure, je renversai la table sur le côté et je me projetai vers l’avant. Je fus arrêté dans mon élan par le fauteuil à lequel j’étais toujours attaché. Tombant lourdement sur le sol, j’emportai mon siège avec moi. Je blasphémai contre le Dr Dimitriov, le Doc, le centre et Mère. Gisant par terre, en hyperventilation, j’étais sur le bord de perdre connaissance. Malheureusement, je ne sombrai pas dans le noir.

Je le déteste, je la déteste, je vous déteste.

(j'espère que ça te convient)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Mikhaïl Dimitriov
Directeur-adjoint du CSHEMAS
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 71
Nationalité : Russe

MessageSujet: Re: Guimauve et verveine [Clos]   Lun 6 Juin - 12:55

Le docteur laissa un léger sourire de satisfaction fendre son visage alors que la rage de Cole prenait le dessus. La colère mène à la haine, la haine mène à la souffrance, et la souffrance mène au CSHEMAS. Il voyait sa main vibrer, bouger. Il voyait Cole résister, combattre ce sentiment surpuissant qu'est la rage. Il tentait de la contrôler mais Mikhaïl savait qu'un tel stratagème était futile. Le docteur avait pincé les cordes les plus sensibles de Cole. Son père, sa mère.

Son léger sourire s'évanouis quand, en un éclair, la tasse de thé de Cole se fracassa contre sa tempe, éclaboussant son visage d'eau chaude aromatisée aux herbes séchées. La porcelaine de la tasse se brisa en fragments qui firent quelques lacérations, rien de fatal, fort heureusement. L'eau chaude fit prendre à sa peau une teinte rouge vif. Le choc et la douleur lui firent pousser un juron dans sa langue maternelle. Son fauteuil se renversa à cause de l'élan, l'envoyant dans la terre et les fleurs.

Il se releva, en colère, vociférant des ordres en russe aux molosses qui gardaient la pièce. Reprenant son calme, et voyant le visage d'incompréhensions des infirmiers, il reprit, dans une langue qu'ils allaient comprendre: "Ramenez monsieur Cole à sa chambre. Faites en sorte qu'il ne blesse personne d'autre. S'il n'est pas coopératif, administrez lui 220 mg de Thiopental, ça devrais le calmer. Nettoyez tout et ne le laissez pas ramasser quoi que ce soit qui pourrait potentiellement être un danger."

Le docteur laissa la copie raturée et détrempée du dossier de Cole derrière lui. Les infirmiers allaient le ramasser et le détruire. Il se retourna et, avec un sourire sadique, dit: "Vous avez de beaux yeux monsieur Cole." puis quitta la serre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksis Cole
Patient
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 628
Age : 27
Nationalité : Australien

MessageSujet: Re: Guimauve et verveine [Clos]   Ven 17 Juin - 12:23

Étalé par terre, j’écoutais les vociférations du Dr. Dimitriov. Autant parler chinois je n’y comprendrais rien. Les infirmiers avaient accouru dans la serre afin de me contrôler avant que je ne fasse une quelconque réplique. Une réplique qui aurait été futile. On me détacha et me releva de force. Chacun des infirmiers me tenait un bras et m’appuyait entre les omoplates m’obligeant à rester courber. Je suivis des yeux le psychiatre et je n’échappai point à son sourire.

"Vous avez de beaux yeux monsieur Cole."

*Qu’on ne donne un couteau pour que je me crève les yeux*. Pourquoi avais-je hérité de cet attribue de Mère? Pourquoi avais-je explosé une centième fois lorsqu’il était question de cette femme? Pourquoi… Tant de pourquoi et si peu de réponses.

Voyant que je m’étais calmé, les infirmiers relâchèrent leur emprise. Toutefois, je n’avais qu’une idée. Frapper une nouvelle fois Dimitriov. En une seule rencontre, il avait réussi à m’enrager. Il devait payer. En un instant, l’un des gorilles m’avait rattrapé et me ramenait vers son camarade tout en me plaquant le visage sur le sol et dans le thé encore tiède. Du bout des doigts j’attrapai une feuille, la pliai et la glissai dans ma ceinture. Tout cela dura moins de deux secondes. Et avant que mon attention soit reportée sur les infirmiers je sentais l’aiguille s’enfoncer dans mon bras.

***

…Spark, directeur en recherche psychologique de l’OMS, consent que le Dr Clarence Millet peut utiliser… sur le patient Aleksis Cole, suite au rapport ayant été fait au court de l’année 2011 à son sujet.
Peut utiliser quoi? Quel rapport? Qui est ce Spark?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guimauve et verveine [Clos]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Guimauve et verveine [Clos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le bal du clos aux lys - j'veux pas y aller tout seul
» Partition mythique [Clos]
» Un matin à la volière... [sujet clos]
» un peu de musique guimauve
» Huis Clos : Le contexte
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asilum :: CSHEMAS: Extérieur :: Serre-